• Super U / Les Briconautes au Rothay : les maires de la Communauté de Communes s’interrogent

    Un nouveau projet d’implantation de Super U, couplé au déménagement des Briconautes, a effectivement été déposé, après le refus de la Commission Nationale d’Activité Commerciale (CNAC) pour le premier projet. En l’absence de Constance de Pélichy, c’est Christophe Bonnet, adjoint à l’urbanisme à La Ferté Saint-Aubin, qui a présenté le dossier lors du Conseil Communautaire du 10 avril. Chose nouvelle, il a insisté sur le fait qu’en cas d’avis défavorable de la CNAC, le magasin Les Briconautes pourrait être fermé pour des raisons de sécurité.

     

    Jean-Frédéric Ouvry a insisté sur la problématique des commerces pour regretter que parallèlement, rien n’est discuté au niveau communautaire pour la survie de nos commerces de centre-ville. Nous regrettons également les propos du maire de Jouy-le-Potier, expliquant au cours de ce conseil qu’il se « fichait » des commerces fertésiens. Rappelons que La Ferté Saint-Aubin est le pôle de centralité de la Communauté de Communes et que beaucoup d’habitants de Jouy-le-Potier sont des clients des commerces fertésiens …

     

    Sur ce projet de Super U, beaucoup de représentants des autres communes ont fait part de leur étonnement : ils ont appris l’existence de ce dossier et de sa complexité le soir du conseil. Il n’a pas été discuté auparavant en commission. A-t-il au moins été présenté en bureau communautaire avec tous les maires ? Finalement, Mme Dalleau, adjointe à l'environnement à La Ferté Saint-Aubin, a décidé de voter contre. Mme Cathoire, maire d'Ardon, s’est également dite gênée par ce projet de troisième supermarché. M. Grugier, adjoint à Ligny-le-Ribault, a regretté entendre parler de ce projet en Conseil Communautaire pour la première fois. Finalement, huit élus communautaires s’abstiendront.

     

    M. Bonnet a également insisté sur le risque budgétaire pour la Communauté de Communes si ce projet ne se concrétise pas. En effet, la ZAC du Rothay sera fermée en 2018, ce ne sera donc plus l’aménageur mais la Communauté de Communes qui devra gérer les terrains qui ne seraient pas commercialisés. On parle ici d’une somme de 1,2 millions d’euros. Mais précisons que cette situation fait suite à une décision de la majorité fertésienne. En effet, le 19 mai 2017, lors de la présentation du rapport d’activités de l’aménageur de la ZAC, il a été acté que la ville ne demanderait pas de prolongation de la concession prenant fin en 2018. Thierry Montalieu avait à l’époque questionné la majorité : « Quelle est votre position sur une éventuelle prolongation dans le cas où l’ensemble des lots ne seraient à cette date pas tous commercialisés ? Est-ce l’intérêt de la commune d’aller vers un conflit avec l’aménageur ? » (extrait du procès-verbal du Conseil Municipal du 19 mai 2017)

     

    Le risque est donc réel pour notre Communauté de Communes. Un risque que nous aurions pu éviter si la majorité fertésienne n’avait pas décidé de vouloir clore rapidement la ZAC du Rothay.

    « Conseil Municipal vendredi 20 avril 2018Le budget 2018 de la Communauté de Communes pas à la hauteur de nos ambitions »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :