• Salles, matériels, subventions : des associations sous tension

    Le Conseil Municipal du 22 février a entériné la vente du Foyer Richet. Utilisé par de nombreuses associations pour des réunions, des répétitions ou des loisirs, il n’a malheureusement pas été numériquement remplacé par la construction d’autres salles. Les salles Foch, sur lesquelles les associations se reportent, sont ainsi saturées. Dominique Dessagnes a regretté le manque de prévenance de la majorité alors que la fermeture du Foyer Richet était prévue de longue date.

     

    Résumé de l’intervention de Dominique Dessagnes

    « Nous avons la chance d'avoir un tissu associatif dense et actif. Il est du devoir de la municipalité de lui donner les moyens d'exister et de se développer. Un de ces moyens essentiels est d'avoir la possibilité de disposer de salles adaptées pour les réunions ou les activités.

    La fermeture du Foyer Richet engendre déjà une tension pour les associations, sur les possibilités de réservation et d'utilisation de salles.

    Nous regrettons que vous n'ayez pas anticipé ce problème, et nous aimerions connaître les solutions que vous envisagez et allez mettre en œuvre pour le régler. »

     

    Constance de Pélichy a répondu qu'elle n'avait pas été mis au courant de problèmes de salles mais qu'elle était à l'écoute en cas d'éventuels problèmes. Parallèlement, le Conseil Municipal a voté les subventions pour les associations pour 2018. Plusieurs commentaires ont été faits par nos élus. Dominique Dessagnes a regretté qu’aucune politique culturelle et sportive n’existe à l’échelle intercommunale. Jean-Frédéric Ouvry a aussi rappelé les difficultés que connaissaient certaines associations d’un point de vue matériel.

     

    Résumé de l’intervention de Dominique Dessagnes

    « Certaines de nos associations (sportives ou culturelles) présentent la seule offre dans leur domaine au niveau communautaire. Elles ont donc vocation à drainer des adhérents sur l'ensemble du territoire communautaire. Ces associations sont pénalisées par l'application du critère qui prend en compte l'origine fertésienne des adhérents (critère qui d'ailleurs nous semble pertinent), alors même qu'elles ne reçoivent pas de subvention des communes d'origine de leurs adhérents non fertésiens.

    Il nous semble indispensable de trouver des solutions à cette difficulté, et nous regrettons que vous ne soyez pas plus déterminés et actifs pour traiter ce problème au niveau intercommunal. »

     

    Résumé de l’intervention de Jean-Frédéric Ouvry

    « Votre politique d’aides et de subventions nous interroge, elle a pour conséquence d’accentuer les difficultés des associations à trouver les bénévoles nécessaires à leur fonctionnement. Trois exemples : le club du Foyer Richet tient son AG dans un restaurant parce qu’il leur faut aller chercher des chaises au Centre technique ; l’USF a du mal à trouver son bureau et 33% de baisse de subvention annoncée découragerait plus d’un trésorier ou d’un président ; les Marcheurs Solognots après leur AG au stade se voit contraint de payer 2 chaises disparues à un prix prohibitif. »

     

    Constance de Pélichy a expliqué qu’il était toujours possible de trouver une solution si on la sollicitait. A partir du moment où les difficultés associatives se multiplient, ne pourrait-on pas considérer que le nouveau système fonctionne mal et qu’il est à améliorer, plutôt que d’essayer de trouver des solutions ponctuelles ? Alors que de plus en plus d’associations peinent à renouveler leurs bénévoles, aux collectivités locales de les aider et d’éviter de leur mettre des bâtons dans les roues !

    « Aménagements du centre-ville : que d’occasions manquées !Budget 2018 : entre approximations et manque d’ambition »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :