• Responsabilité des élus et éducation : retour sur le Conseil Municipal de décembre

    En début de Conseil Municipal du 26 janvier, Dominique Dessagnes a souhaité revenir sur le conseil du 22 décembre et répondre aux attaques de Constance de Pélichy. Au programme : l’attitude que doit adopter tout élu de la République, et un retour sur la politique éducative de notre commune.

     

    Intervention de Dominique Dessagnes

    « Chers Collègues,

    Nous sommes tous ici parce que les Fertésiens ont accepté que nous les représentions. Cela nous donne des devoirs, et en premier celui d'avoir un comportement le plus exemplaire possible. Pour la plupart d'entre nous, nous assumons cette tâche sans aucune autre ambition que celle de rendre service.

    Dans cette assemblée, le jeu démocratique veut que la majorité prenne des décisions, et que la minorité exerce des missions de vigilance et de proposition. Dans ce cadre, il est normal que nous ayons des divergences, parfois importantes, et des débats, possiblement vifs.

    Pour autant, par respect pour les Fertésiens qui nous ont élus, nous ne devons jamais déroger à deux principes fondamentaux : le respect du fonctionnement démocratique et le respect des personnes.

    Mme le Maire, lors du Conseil Municipal du 22 décembre dernier, et contrairement à l'usage que nous avons tous observé depuis bientôt quatre ans, vous avez oublié le respect de ces deux principes fondamentaux, et avez utilisé l'injure envers moi : injure envers l'élu, et injure envers la personne. Cela n'est pas admissible. Qu'aurions-nous dit ou fait, si un des membres du CMJ (Conseil Municipal des Jeunes) s'était comporté de la sorte ? A ce manquement au respect des principes élémentaires, vous avez ajouté l'indélicatesse, pour ne pas dire plus, de tenir ces propos en mon absence.

    Ce comportement est très regrettable. Pour autant, je me suis fait une règle de penser que toute erreur peut être source de progrès, dans la mesure où elle est admise et dépassée. C'est pourquoi je vous indique, par avance, que j'accepterai vos excuses, si vous souhaitez les formuler, et que cela clôturerait pour moi cette séquence regrettable.

     

    Sur le fond, je maintiens mes propos du 22 décembre. Je connais les actions que vous avez menées dans les écoles et je ne les nie pas. Pourtant, nous sommes bien obligés de constater que les moyens directs accordés aux écoles sont en baisse sur plusieurs points :

    • le crédit par élève, mis à disposition des écoles, est passé d'environ 140 € en 2014 à 90 € en 2017, et baissera aux alentours de 80 € en 2018, compte-tenu du transfert des charges liées aux transports intra-muros, et malgré la prise en charge en direct des frais de copieurs et de téléphone
    • les activités éducatives dispensées dans le cadre des TAP (Temps d’Activités Périscolaires) ont été très fortement diminuées, comme nous le répétons depuis longtemps, et comme vous le reconnaissez en le motivant par le "libre choix des enfants"
    • à l'heure où l'apprentissage d'un bon usage des outils numériques est un enjeu très important pour éviter une « fracture sociale numérique », l'équipement informatique de nos écoles reste inférieur à celui de beaucoup d'écoles de notre secteur, qui bénéficient comme nous de salles informatiques, mais aussi des nouveaux outils tels les ordinateurs portables ou les VPI, les Vidéoprojecteurs Interactifs (1 pour 20 élèves à Ligny, 1 pour 70 élèves à Marcilly, 1 pour 237 élèves à La Ferté Saint-Aubin). J'ajoute que votre argumentation sur un « principe de précaution » pour refuser le projet « tablettes » de l'école M. Prieur est erroné : beaucoup d'enfants utilisent (et souvent trop) des tablettes chez eux ; la véritable précaution est de les éduquer à cette utilisation, ce qui n'est pas toujours fait ou possible dans les familles, afin de faire percevoir aux enfants les limites et les dangers de ces équipements.
    • Enfin sur les interventions dans les domaines artistiques, suite à votre décision regrettable et sans doute peu efficace au final sur un plan économique, les élèves fertésiens n'en auront plus à partir de septembre 2018, et nous savons qu'il est impossible de mettre sur le même plan le fait de pratiquer régulièrement une activité artistique, et le fait d'assister ponctuellement à un spectacle ou une animation artistique : ces 2 actions sont complémentaires, mais ni équivalentes, ni substituables.

     

    Je ne développe pas plus ces éléments qui sont des réalités « vraies », et non des mensonges comme vous l'avez affirmé, et je considère que c'est notre devoir de conseillers de l'opposition de les énoncer. »

     

    Madame le Maire ne s’est pas excusée, se disant simplement « navrée » si Dominique Dessagnes s’était senti blessé … Par ailleurs, les élus « La Ferté Saint-Aubin, une ville pour tous » n’ont pas validé le procès-verbal du Conseil Municipal du 22 décembre. Les explications de Thierry Montalieu.

     

    Résumé de l’intervention de Thierry Montalieu

    « L’opposition votera contre cette adoption pour les raisons suivantes. Ce PV est très lacunaire pour ce qui concerne les interventions de la majorité municipale ; très peu de réponses à nos remarques et questions et cela devient une malheureuse habitude. Sur ce point, on regrettera la non-reprise de propos violents tenus à l’encontre d’un élu de l’opposition lors du débat sur la suppression de deux postes d’enseignants. Par ailleurs, il aurait été « fair-play » de mettre en annexe de ce PV, le courrier rédigé par un représentant de parents d’élèves sur la suppression de ces postes dans nos écoles. »

     

    Nous demandons (une énième fois) à la majorité de respecter le règlement intérieur de l’assemblée. Tandis que nos élus résument leurs interventions en 100 mots pour l’inscription sur le PV (résumés que vous retrouvez sur notre site), les élus de la majorité ne le font que très rarement. Combien de fois trouvons-nous dans le PV nos questions sans que les réponses ne soient retranscrites ….

    « Clôture du parcours de santé : retour sur notre conférence de presseDébat d’Orientations Budgétaires 2018 : les faits et les chiffres sont têtus … »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :