• Merci Philippe Froment !

    D'abord conseiller municipal d'opposition puis Maire de La Ferté Saint-Aubin pendant deux mandats, Philippe Froment a décidé de passer la main. Pendant près de 20 ans, il aura été le chef de file d'une gauche unie, avec un seul objectif dont il ne sera jamais détourné : servir les Fertésiens. A ses côtés à partir de 2008, Sylvie Breton, en charge des questions scolaires le mandat précédent, a également choisi de démissionner. Nous tenons à les remercier pour tout ce qu'ils ont apporté à notre ville.

     Jean-Frédéric Ouvry, qui siège désormais en tant qu'élu d'opposition, s'est exprimé en ouverture du Conseil Municipal du 29 mai, pour dresser leur bilan et les remercier.

     

    Extrait de l'intervention de Jean-Frédéric Ouvry

    "Madame le Maire, Mesdames Messieurs les conseillers, Mesdames Messieurs mes concitoyens présents dans cette salle.

    Je tiens ce soir, après la démission de Philippe Froment et de Sylvie Breton, à les remercier au nom des colistiers qui les ont accompagnés durant le mandat précédent. Pour Philippe Froment s’ajoute un mandat en tant que conseiller d’opposition et un mandat en tant que Maire de la Ferté Saint Aubin.

    Pour La Ferté Saint-Aubin, Philippe Froment a été un élu qui restera dans les mémoires pour les actions qu’il a menées et sa manière de faire de la politique.

    Rappelons-nous.

    On lui doit avec Xavier Deschamps la création de la Communauté de Communes pour laquelle il a su mettre en place une dynamique non partisane en laissant la présidence à Monsieur Deschamps et avec lequel on lui doit un complexe aquatique et un terrain des gens du voyage.

    On lui doit un projet de ville qui a remis La Ferté Saint-Aubin sur une ligne de croissance de population maîtrisée avec l’instauration de 2 PLU (Plan Local d'Urbanisme), de la ZPPAUP (Zone de Protection du Patrimoine Architectural, Urbain et Paysager), d’un règlement de publicité. Ce projet de ville a vu sa déclinaison avec la ZAC du Rothay qui vient compléter au sud le quartier de Saint Aubin, sa diversité sociale.

    On lui doit des nouveaux équipements : un gymnase pour répondre aux besoins de nos écoles et associations sportives, une bibliothèque pour répondre aux besoins culturels, l’extension de l’école des Sablons et un nouveau restaurant scolaire pour les besoins de nos enfants, un bâtiment pour les services techniques digne de nos employés municipaux.

    On lui doit aussi la rénovation de la place de la Halle et des trottoirs du centre-ville, la rénovation du chemin latéral, de la rue des poulies et du four banal, des éléments de sécurité routières aux entrée de villes avec le Rond-point de Bellefontaine, et des ralentissements aux entrées de ville (feux tricolores route de Vannes, route de Ménestreau)

    On lui doit des avancées notables en terme de gestion durable de notre ville : le renouvellement de la station d’épuration, la mutualisation de la gestion de nos déchets avec l’adhésion au SMICTOM de Sologne, la mise en place d’un agenda 21, la signature d’une convention zéro pesticide ...

    On lui doit en terme de culture et de vivre ensemble : une saison culturelle avec du théâtre, de la musique (l’orchestre symphonique Régional de Tours, Jacques Higelin, Charlélie Couture, Pierre Perret, Bernard Lavilliers, Julien Clerc , Michel Jonasz, ...), un festival de théâtre depuis supprimé, les Estivales du Cosson ...

    Et je ne vais pas continuer cette liste qui est loin d’être exhaustive.

    On peut remercier Philippe Froment pour avoir su réaliser ce programme de bâtisseur dans un contexte budgétaire qu’il a su redresser ; rappelons-nous que lorsqu’il est devenu Maire, sa première action a été de sortir La Ferté Saint-Aubin d’une mise sous tutelle au vue des finances dégradées et des impayés de la commune.

    En ce moment où Jean Zay est entré au Panthéon, je tiens particulièrement à remercier Philippe Froment d’avoir su faire de la politique pour notre ville dans l’esprit et les convictions de cet homme qu’il admirait profondément jusqu’à aller soumettre à ce Conseil de nommer une de nos rues du nom de Jean Zay.

    Je remercie Philippe Froment durant ses années au service des habitants de La Ferté Saint-Aubin d’avoir fait de la politique dans un esprit de profonde tolérance et de rejet des racismes et des discriminations en tout genre ; dans un esprit où pour lui faire des promesses l’engageait réellement et où la politique ne pouvait se satisfaire de mensonges ou de semi-vérité.

    Je remercie Philippe Froment et Sylvie Breton d’avoir été des élus toujours présents, proches des gens, ne comptant pas leur temps pour que les concertations avec les habitants ou les employés de la commune soient réelles et productives."

    Retrouvez ici l'interview de Philippe Froment dans La République du Centre du 15 mai.

    « Deux nouveaux conseillers municipauxRetour sur le budget des écoles »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :