• Le Projet Educatif Territorial (PEdT) renouvelé

    Le PEdT, mis en œuvre dans le cadre de la loi sur la refondation de l’école (2013), dresse les principales orientations de la politique éducative de la ville et les moyens accordés pour les mettre en œuvre. Il est élaboré par la commune qui doit associer l’ensemble des acteurs éducatifs (éducation nationale, associations, institutions culturelles et sportives, etc.). Dominique Dessagnes est intervenu lors du Conseil Municipal du 30 septembre pour regretter, entre autres, le manque de concertation avec l’ensemble de la communauté éducative.

     

    Résumé de l’intervention de Dominique Dessagnes

    « Le PEdT est un outil essentiel pour assurer la cohérence des actions en matière de politique éducative. Son renouvellement est donc un moment important de réflexion. Pouvez-vous nous présenter les évolutions par rapport au PEdT précédent, évolutions qui doivent marquer les grandes lignes de votre politique éducative ? Le PEdT doit être un document concerté : pouvez-vous nous indiquer pourquoi aucune concertation n'a été menée, à notre connaissance, pour son élaboration ? »

     

    Constance de Pélichy a expliqué que l’ancien PEdT (voté en 2013 sous la mandature précédente) correspondait à ses attentes, et que seuls les rythmes scolaires ne la satisfaisaient pas, expliquant sa volonté de les réformer dès son arrivée à la tête de la mairie en 2014. Nous continuons de regretter l’absence de concertation pour ce document si important. Dominique Dessagnes a ensuite repris la parole pour émettre quelques réserves sur l’organisation des Temps d’Activités Périscolaires (TAP).

     

    Résumé de l’intervention de Dominique Dessagnes

    « Le PEdT énonce l'objectif ambitieux et impérieux de respecter l'éducabilité de chaque enfant en lui permettant l'accès à des activités individuelles et collectives. L'organisation actuelle des TAP ne nous semble pas pouvoir remplir cet objectif : vous mentionnez un accès réservé aux enfants inscrits à la restauration scolaire, ce qui est contraire à l'obligation d'accès de tous les enfants. Pouvez-vous nous indiquer combien d'enfants non demi-pensionnaires ont participé aux activités éducatives en 2015-2016 ? La faiblesse de l'offre d'activités encadrées ne nous semble insuffisante et nous souhaiterions que soit mis en place un volume plus important d'activités encadrées. »

     

    Madame le Maire (ni l’adjointe à la vie scolaire, absente) n’a pas été en mesure de nous dire combien d’élèves non demi-pensionnaires participent aux TAP.

    « Quelle saison culturelle pour 2017 ?La Ferté Saint-Aubin vote la nouvelle composition du Conseil Communautaire »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :