• Conseil municipal du 26 septembre 2014

    Un conseil municipal s’est tenu le 26 septembre 2014. Étaient notamment à l’ordre du jour :

    • le projet de ligne à grande vitesse Paris-Orléans-Lyon-Clermont (POCL)
    • la gestion de l’eau et de l’assainissement
    • la saison culturelle 

    Nous vous proposons un résumé des interventions de nos élus sur ces sujets.

     

    Projet de ligne à grande vitesse Paris-Orléans-Lyon-Clermont (POCL)

    Thierry Montalieu : « Le travail de synthèse qui nous est proposé est utile mais il pèche par quelques inexactitudes et imprécisions. On nous parle d’un tracé ouest sans préciser que ce dernier comprend en fait deux options, l’une avec un contournement d’Orléans par l’ouest et l’autre par l’est. On évoque seulement 7km de jumelage possibles avec l’autoroute alors que dans le premier cas, les experts disent 50 km. Le tracé médian dégradera la qualité de connexion du bassin de vie d’Orléans. Parmi les Fertésiens, il y a de nombreux actifs ou étudiants dont les activités les conduisent à se rendre sur Paris, les aéroports ou encore Lyon ; pour eux, le tracé ouest est une meilleure solution. »

    Marc Brynhole : « Je suis favorable - et vous invite à l’être- à un projet de LGV qui tienne en compte les enjeux à la fois d’aménagement du territoire, de développement durable, qui permette l’interconnexion entre réseau à grande vitesse et réseau classique et favorise l’intermodalité. Ce projet, même si nous ne connaissons pas à ce jour l’échéance, être un levier de développement de notre territoire : faire des Aubrais et donc d’Orléans un noeud ferroviaire qui compte, permettant aussi des liaisons efficaces entre des villes comme la nôtre et l’ensemble du territoire national voire européen. Seuls les scénarios ouest répondent à ces enjeux. La traversée de la Sologne doit se faire dans le tracé de l’ A 71 et j’appelle la mobilisation de tous pour qu’il en soit ainsi protégeant les espaces naturels sensibles auxquels nous sommes tous attachés. Je ne voterai pas votre voeu qui de plus, isole notre ville des décisions prise par le monde de l’entreprise (Cci), et la quasi-totalité des collectivités concernées : département du Loiret, Agglomération ou encore la Région Centre. »

     

    Gestion de l’eau et de l’assainissement

    Thierry Montalieu : « Le bien-fondé de la démarche initiée par la majorité précédente et visant à dénoncer le contrat avec VEOLIA a été confirmé. Ce contrat sera caduc en février 2015. Nous admettons qu’il est nécessaire de relancer une négociation rapide avec cette société pour un avenant de quelques mois afin de préparer  un nouveau marché de délégation de service public. La question qui vient ensuite est : pour combien de temps ? Un nouveau contrat de 8 ou 10 ans nous semble trop long et ne permet pas de mesurer votre réelle volonté d’aller vers une régie publique à l’échelle de l’intercommunalité ou sur un territoire élargi comme pour le traitement des déchets par exemple. »

    Marc Brynhole : « Ce dossier très important doit tenir compte à la fois de la maîtrise des coûts à la population et de la maîtrise sociale de ce qui est un bien commun de l’humanité et non une simple marchandise. Je soutiens les études qui permettront de répondre au mieux à ces enjeux et notamment par le retour en régie qui fait ses preuves dans de nombreux endroits. Un projet intercommunal pour un service public de l’eau – et de l’assainissement - est le moyen d’y répondre. Il faut alors engager un travail obstiné de conviction auprès de nos voisins pour réussir. Le délai de 7 à 9 ans devient par sa longueur un obstacle à cette mobilisation en risquant de ralentir l’élan pour des démarches efficaces. »

     

    Saison culturelle

    Marc Brynhole : « Je me réjouis que vous mettiez vos pas dans les politiques culturelles antécédentes et celle de la Région que j’ai le plaisir de conduire. Je veux cependant attirer votre attention sur le sens des politiques culturelle des collectivités qui est non seulement d’apporter des spectacles ou des évènements culturels mais d’être le levier d’une « éducation populaire » permettant à tous de se confronter, de s’ouvrir à toutes les formes d’art. Je veux mettre en garde ici sur le fait que les propositions de « variétés » issues de médias aussi puissants que la télévision ne soit pas l’alpha et l’oméga de la culture dans notre ville. La diversité doit aussi être un mode d’ouverture. Je ne partage pas la suppression de Festiv’halle. »

    « Vous avez bien compris le mécanisme attributif de subvention de la collectivité régionale notamment avec la pluricommunalité. Cependant, l’introduction de plusieurs manifestations amateurs, l’intégration du festival d’Ardon, et des spectacles dont à ce jour, la nature n’autorise pas d’emblée l’attribution de la subvention à la même hauteur que précédemment risque de compromettre le niveau auparavant élevé de la subvention. Je vous recommande d’être très attentif à la diversité des propositions, à l’exigence artistique ainsi qu’au niveau de l’engagement budgétaire de notre ville en faveur de la culture. Ce ne sera qu’à ces conditions qu’une subvention de la collectivité régionale sera au bon niveau. »

    « Amnésie partielle et manque d’élégance« La Ferté Saint-Aubin, une ville pour tous » se présente à la presse »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :