• Conseil Communautaire du 26 septembre : le résumé

    C’est à un étonnant Conseil Communautaire auquel nous avons assisté mardi 26 septembre. Cela a commencé par la modification des statuts de la Communauté de Communes des Portes de Sologne (de nouvelles compétences obligatoires sont inscrites dans ces statuts, comme par exemple la compétence GEMAPI, Gestion des milieux aquatique et prévention des inondations, et le PLUI, Plan Local d’Urbanisme Intercommunal). Plusieurs membres de la majorité fertésienne sont ainsi intervenus pour regretter que d’autres compétences ne deviennent pas intercommunales : dans le domaine du tourisme, des loisirs, la cuisine centrale, etc.

    Nous nous félicitons de voir la majorité s’exprimer en ce sens alors que nos élus portent ces orientations depuis le début du mandat.

     

    Autre point à l’ordre du jour, la compétence SCOT. Dès 2013, le Schéma de Cohérence Territoriale, qui fixe les orientations de l’organisation du territoire en matière d’habitat, de déplacements, de développement commercial, d’environnement et d’organisation de l’espace, était élaboré par le Pays Sologne Val Sud (qui regroupe les Communautés de Communes du Val d’Ardoux, des Portes de Sologne, Val Sol, du Sullias). Suite à la réorganisation des Communautés de Communes, le Pays Sologne Val Sud a explosé et les Portes de Sologne se retrouvent seules avec un SCOT à élaborer. Cette situation pose la question de notre futur agrandissement. Vers où nous tourner ? Dominique Dessagnes a fait le point.

     

    Résumé de l’intervention de Dominique Dessagnes

    « La situation nouvelle du Pays Val Sud Sologne nous impose de réfléchir pour trouver la meilleure solution pour l'avenir du développement de notre territoire. Nous avons 4 options possibles :

    • rester isolés.
    • rejoindre un des Pays qui nous entourent, à l'ouest ou à l'est.
    • rejoindre Orléans Métropole.
    • construire un ensemble vers le sud avec d'autres EPCI du Loir-et-Cher.

    Nous pensons qu'il est urgent de mener cette réflexion, et qu'il sera impératif d'informer les habitants sur la situation actuelle et sur les enjeux des choix à venir, et de recueillir leurs avis. »

     

    D’autres points ont ensuite été abordés. Pour financer des projets à rayonnement supracommunal, le Département a offert une enveloppe de 691 748 € pour 3 ans. Deux projets portés par la Communauté de Communes ont été retenus : le financement d’une partie des travaux du Complexe Aquatique qui devrait rouvrir début 2018 (une date plus précise sera fournie en novembre) et l’extension de la Zone Artisanale. Deux projets portés par la ville de La Ferté Saint-Aubin ont également été retenus : l’achat d’équipement et de matériel médical pour la maison de santé et une partie des travaux de réalisation de l’espace sportif et associatif (ESA).

     

    Enfin, dans le cadre de la présentation du rapport d’activités 2016 du SMICTOM (Syndicat de collecte d’ordures ménagères), Jean-Frédéric Ouvry a proposé l’idée d'une recyclerie que nos représentants au sein du SMICTOM (Syndicat de collecte des ordures ménagères) pourraient défendre.

    « Consultation sur la déviation : oui à la démocratie directe mais à quelles conditions ?Retour sur la modification des statuts de la Communauté de Communes »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :