• Une décision budgétaire modificative a été adoptée lors du dernier conseil municipal. On y trouve une somme de 200 000 euros, provenant principalement de la vente de l’ancien cinéma.

     

    Résumé de l’intervention de Thierry Montalieu (Conseil Municipal du 4 septembre 2015)

    « Alors que votre présentation du budget initial au printemps dernier insistait lourdement sur la baisse des dotations de l’Etat et ses conséquences négatives sur la capacité d’investissement de notre commune, le budget rectificatif vous redonne quelques marges de manœuvre. Les notifications de l’Etat moins défavorables que prévues et la vente du cinéma vous permettent d’inscrire 200 000 € de crédits d’investissement supplémentaires. Or, selon vos propres paroles, vous n’en ferez probablement rien avant l’année prochaine comme si aucun projet ou aucune priorité ne se dégageait de votre politique après pourtant 18 mois de mandat. »

     

    Suite à cette intervention, Constance de Pélichy a indiqué qu’elle prendrait le temps pour mener à terme d’autres projets, et a cité en exemple la transformation de l’ancien Bassin d’Apprentissage Fixe du stade, qu’elle transformerait en salles de sport en remplacement des vieux bungalows. Un projet que l’on retrouvait dans le programme de notre liste « La Ferté Saint-Aubin, une ville pour tous ».

    Budget 2015, suite : quels projets ?


    votre commentaire
  • Le vote du budget 2015 a été l’occasion pour Dominique Dessagnes, élu d’opposition et membre de la commission scolaire, d’interroger Mme Hars, adjointe à la jeunesse et à la vie scolaire, sur la logique qui prévaut dans la construction du budget des écoles. Malheureusement, aucune réponse précise n'a été apportée.

     

    Résumé de l’intervention de Dominique Dessagnes

    « Vous avez changé les règles d'utilisation des crédits accordés aux écoles publiques pour financer les séjours en classes de découverte, passant d'une logique par élève (prévision de 30€ par élève en commission scolaire le 09/03/15), à une logique par école (3 500€ par école).

    il nous paraît anormal que l'aide communale soit du même montant pour une école de 3 classes et 75 élèves et pour une école de 6 classes et 150 élèves.

    Ces règles empêchent la modulation des crédits entre classes de découverte et sorties à la journée, ce qui limite les choix pédagogiques des équipes enseignantes. »


    votre commentaire
  • En mars 2014, Constance de Pélichy affirmait vouloir réveiller une ville soi-disant endormie, et soutenir les associations. Pourtant, quelques mois après son élection, sa première mesure vis-à-vis des associations a été d’augmenter leur tarif de réservation de salles.

    Dans le budget 2015, nous espérions trouver trace d’un projet de salles, comme par exemple la transformation de l’ancien BAF pour remplacer les bungalows vétustes, mais il n’en est rien. En revanche, la majorité a décidé de baisser de 10% en moyenne les subventions aux associations.

    Voilà une étonnante façon de soutenir le tissu associatif fertésien …


    votre commentaire
  • A plusieurs reprises, Constance de Pélichy a affirmé que plusieurs travaux décidés par la majorité précédente n’avait pas été intégralement financés : c’est faux. Comme l’a indiqué Philippe Froment lors du dernier conseil municipal, nous demandons aux élus de la majorité d’être à la hauteur de leur responsabilité et de cesser de dire des contre-vérités aux Fertésiens.

     

    Résumé de l’intervention de Philippe Froment

    « Je veux exprimer mon indignation face à la campagne de désinformation que vous menez concernant, soi-disant, la non-budgétisation par nos soins de certaines opérations d’investissement. Je réaffirme, preuves à l’appui, que les sommes nécessaires et connues pour les projets suivants ont toutes été mises en réserve sur le budget de notre ville : le restaurant scolaire, la rue du four banal, le bassin d’orage de la croix d’Alvault et même la réfection des gouttières de la mairie comme les travaux en cours dans la partie commerçante de la RD2020. Je vous demande donc solennellement de cesser vos pratiques mensongères. »


    votre commentaire
  • Le 13 avril, nos élus se sont opposés au budget 2015 construit par la majorité. Celle-ci n’a pris en compte aucune de nos remarques présentées lors du débat d’orientation budgétaire. Hausse de dépense de fonctionnement, baisse de la capacité de financement, absence de projet, baisse de 10% des subventions aux associations … autant d’éléments justifiant notre prise de position.

     

    Résumé de l’intervention de Thierry Montalieu

    « Votre présentation décrit une chute des recettes. En réalité, la baisse des dotations de l’État est compensée par d’autres recettes, notamment les bonnes rentrées fiscales. Vous bénéficiez là de la politique menée ces dernières années qui conduit à un léger accroissement des foyers fiscaux.

    Contrairement à vos engagements, nous observons une hausse des dépenses de fonctionnement par rapport au budget initial 2014.

    Le plus inquiétant est que l’épargne dégagée pour financer nos équipements est en forte réduction ; le chiffre le plus faible des dernières années. Le virement vers l’investissement est inférieur au remboursement de la dette, ce n’est pas sain. »


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique